Un groupe d’étudiants du programme de planification d’événements du Durham College a soumis une proposition au défi étudiant nord-américain de la Professional Convention Management Association (PCMA) North American Student Challenge et a remporté la première place ! Les étudiants avaient pour mission d’organiser un événement axé sur la lutte contre la traite des êtres humains. Face aux innombrables possibilités de lieux à sélectionner dans le pays, les étudiants ont choisi le Shaw Centre pour accueillir leur événement.

Emily Last, Michelle Corradetti, Naomi Brock, Nicole Rayment et Ryan Windsor – tous étudiants en deuxième année de planification d’événements à l’époque – ont élaboré une proposition de 45 pages partagée sur une scène internationale. C’était la première année de participation du Durham College au concours et la seule école canadienne à soumettre une proposition. Parmi ces propositions, il y avait 12 autres écoles, avec 21 soumissions à battre. Nous avons eu l’occasion d’interviewer Emily Last, Michelle Corradetti, et  Nicole Rayment pour en savoir plus sur leur proposition gagnante et sur les raisons pour lesquelles elles ont choisi le Centre Shaw comme établissement pour accueillir leur événement.

De gauche à droite : Michelle Coradetti, Emily Last, Christine Baily (Professeur, “School of Hospitality & Horticultural Science”), Ryan Windsor, Naomi Brock et Nicole Rayment

« Nous avons choisi le Centre Shaw en raison de son emplacement ; nous nous sommes dit que nous serions le seul groupe à participer à ce défi nord-américain. De plus, nous voulions mettre en valeur le Canada et la capitale du pays. Beaucoup de gens ont supposé que nous aurions choisi Toronto, mais il existe déjà des événements liés à la traite des êtres humains, donc dans une perspective de sensibilisation, nous voulions informer d’autres villes canadiennes, dont Ottawa. » Michelle Cordetti partage qu’ils ont également choisi le Shaw Centre en raison de sa réputation haut de gamme. « Tout le centre est en verre, et comme le nom de notre événement était Mettre en lumière la traite des êtres humains (Shining a Light on Human Trafficking), avec toute la lumière naturelle dans le Centre Shaw, cela semblait être le cadre parfait. Il est également situé à proximité d’un aéroport international et d’autres commodités. Il y a tellement d’options de transport et il est rattaché à un hôtel, donc c’était parfait pour tous ceux qui avaient besoin d’un hébergement. »

En ce qui concerne la participation, l’équipe a prévu plus de 800 personnes pour certaines sessions. Michelle Cordetti note que le Shaw Centre était un lieu idéal en raison de ses nombreuses possibilités d’espace de réunion. « Nous ne voulions pas que nos participants se retrouvent dans la même salle de réunion ; nous voulions que ce soit différent et engageant avec différents styles de montage, salle de classe et théâtre, par exemple. Le Centre Shaw a permis une certaine flexibilité grâce à l’espace disponible. De plus, la vue de la salle de bal Trillium est époustouflante, nous avons donc pensé que c’était le cadre idéal pour notre gala de clôture. »

La conférence a été proposée comme un événement d’une journée. Lorsqu’on lui a demandé si l’événement aurait pu durer plus d’une journée, Emily Last, membre de l’équipe, a répondu : « Lorsque nous regardons en arrière, nous avons remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup d’événements d’une journée sur le thème de la traite des êtres humains dans le secteur événementiel. Avec les objectifs de notre événement soit l’éducation, la sensibilisation et la collecte de fonds, les possibilités étaient infinies. La traite des êtres humains dans le secteur de l’événementiel est un sujet important, et de nombreux aspects peuvent être couverts. Nous avons eu beaucoup de difficultés à surmonter pour que l’événement ne dure qu’une journée en raison de toutes les idées que nous avions. Il aurait pu s’agir d’une conférence de trois jours avec des milliers de personnes, ce qui aurait permis d’étendre la portée de la sensibilisation dans nos communautés. »

Nous avons également discuté du thème et de ce qu’ils ont appris au cours de leurs recherches. « La lutte contre la traite des êtres humains dans l’industrie du tourisme événementiel et de l’hôtellerie est un grand problème dont on ne parle pas assez. Surtout dans d’autres villes et d’autres endroits au Canada et en Amérique du Nord. Je pense que PCMA voulait mettre ceci en lumière, c’est pourquoi notre proposition s’appelle « Mettre en lumière » une question si sombre qui doit être discutée davantage, et les gens doivent être plus éduqués à ce sujet. » dit Nicole Rayment. « On peut aussi résumer en disant que le thème a été choisi pour que chacun soit plus conscient de son environnement et réagisse mieux aux situations qui impliquent la traite des êtres humains. »

À l’origine, il s’agissait d’un simple projet scolaire ; la soumission de la proposition était facultative. Cependant, après avoir constaté l’effort fourni et la qualité de leur travail, ils ont décidé de soumettre leur proposition avec un seul objectif : gagner ! L’expérience s’est rapidement transformée d’un projet scolaire en une proposition gagnante. « Cela s’est transformé en une opportunité incroyable pour nous tous de créer des liens, de nous établir en tant que professionnels de l’industrie et d’avoir l’opportunité d’affiner nos compétences, c’était incroyable. » selon Emily Last. « L’expérience de devenir plus instruit sur la traite des êtres humains nous a permis de prendre ce que nous avons recherché et appris de cette proposition et de l’appliquer à notre vie quotidienne, car nous sommes tous des professionnels de l’événementiel travaillant maintenant dans l’industrie. »

Le Centre Shaw félicite les élèves pour leurs réalisations et les remercie d’avoir choisi notre lieu pour traiter d’un sujet important qui touche notre industrie au quotidien. Pour voir la proposition gagnante de l’élève, cliquez ici.