Note : L’auteur de cet article est Patrick Turcot, le chef de cuisine du Centre Shaw. Il nous parle d’un emballant projet de mentorat qu’il a mis sur pied dans nos cuisines.

 

Chaque année, la Chaîne des Rôtisseurs organise une compétition de jeunes chefs. Le but de l’association internationale de la gastronomie regroupant des passionnés de la cuisine est de perfectionner la prochaine génération. Cette année, j’ai eu le bonheur d’aider Eric Hobson, un de nos cuisiniers en chef, à se préparer pour l’épreuve régionale qui au eu lieu le 2 juin à l’institut Le Cordon Bleu Ottawa. Y ayant déjà participé, je savais d’expérience qu’Eric aurai la chance d’y démontrer l’étendue de son talent tout en apprenant de la créativité de ses adversaires et de l’expertise des juges.

 

J’ai participé à plusieurs compétitions plus tôt dans ma carrière culinaire, mais maintenant je suis plus intéressé par le mentorat et le soutien de jeunes chefs pour les aider à participer à des événements comme celui-ci. Je pense que les concours jouent un rôle important dans la mesure où ils contribuent à la croissance de notre industrie. Les compétitions sont stressantes mais très utiles, offrant des expériences d’apprentissage inestimables pour la prochaine génération de chefs. Pour moi, c’est l’occasion de partager ma passion culinaire avec de jeunes protégés.

 

Il y a quelques mois, j’ai approché Eric parce qu’il a ce qu’il faut pour réussir. Sa technique est excellente et en cuisine, il garde son calme en toutes circonstances. Comme il ne perd jamais son sang-froid, il ne cèdera pas facilement à la panique dans le feu de l’action. Pendant la compétition, il a eu une demie-heure pour analyser le contenu d’une boîte d’ingrédients mystère élaborer un menu et trois heures et demie pour préparer un repas trois services à présenter aux juges.

 

J’ai travaillé très fort avec Eric et c’était fantastique de le voir gagner en assurance. Dans les dernières semaines, je lui ai présenté trois boîtes d’ingrédients mystères du même genre que celle qu’il devrait recevoir en compétition. Il m’a confié avoir trouvé les défis exigeants physiquement et mentalement, mais très éducatifs.

 

« J’ai fais partie de la brigade de cuisine du Centre Shaw depuis presque 18 mois. Avant, j’ai suivi la formation en cuisine du Collège Algonquin et j’ai travaillé dans les cuisines de plusieurs autres établissements, raconte Eric. Je suis fier de ma capacité à exécuter plusieurs tâches en même temps et à réfléchir rapidement. En compétition, ce sont des qualités essentielles. Après la troisième boîte mystère, j’étais beaucoup plus confiant et j’ai pensé mieux comprendre comment m’y prendre pour réussir. J’avais bon espoir de terminer dans le temps alloué. J’ai aussi travaillé mes desserts. J’ai hâte de montrer de quoi je suis capable. Cette nouvelle expérience peut m’apporter beaucoup et l’atmosphère s’annonce survoltée. »

 

La participation d’Eric à cette compétition prestigieuse etait un honneur pour toute l’équipe du Centre Shaw. Je faisais partie du jury qui évaluait les créations des concurrents dans un format de dégustation à l’aveugle, et bien qu’Éric n’ait pas fini par remporter le concours, il était un exemple de la façon dont nous voulons que le Centre Shaw soit représenté dans notre communauté. Je suis très fier de sa performance et j’aimerais le remercier d’être un ambassadeur de l’entreprise et de la région d’Ottawa. Il est une source d’inspiration pour les plus jeunes membres de notre brigade.